Retour

Une nouvelle découverte paléontologique dans le Sundgau 

Des œufs de reptiles fossilisés      

 

présentés par le

Groupe minéralogique et paléontologique de Cernay

 

 J.L. Brodbeck

 

Description des œufs et de la faune accompagnante découverts.

 Une prospection dans d’anciennes carrières de calcaire à mélanies du Sundgau par le club de minéralogie et paléontologie de Cernay à mis en évidence la présence de lentilles de calcaire à pisolithes analogue à celui qui a livré des œufs fossiles dans la carrière de Bouxwiller(Bas-Rhin).

Une recherche patiente dans ce niveau a effectivement permis de trouver des œufs fossiles associés par endroit à quelques mollusques.  

Les œufs découverts sont de formes analogues à celles décrites à Bouxwiller et leur remplissage est similaire. Les critères et commentaires des articles sur les œufs de Bouxwiller ont étés retenus pour attribuer l’origine des œufs à l’une ou l’autre espèce même si aucune découverte d’embryon n’a confirmé ou infirmé cette attribution.

 Sur cette base les œufs peuvent être classés de la manière suivante :

 - œufs de crocodile dont la longueur est comprise entre 51 et 64 mm et d’un diamètre compris entre 24 et 29 mm

 - œufs de serpent de forme allongée dont la longueur est comprise entre 18 et 30 mm et d’un diamètre compris entre 9 et 14 mm.

 - œufs de tortues de forme plus bombée dont la longueur est comprise entre 11 et 26 mm et d’un diamètre compris entre 9 et 16 mm.

 La distinction entre œufs de tortues et de serpents n’est pas aisée et le rapport longueur divisé par le diamètre a été utilisé pour affecter un œuf à l’une ou l’autre espèce. C’est le seul critère qui a pu être tiré de la publication sur Bouxwiller. Il en résulte qu’il existe dans le Sundgau des œufs de tortues plus grands qu’à Bouxwiller. Une plus grande variabilité est aussi présente pour les œufs de crocodiles qui n’ont qu’une dispersion très faible dans la publication sur Bouxwiller.

 Aucun fragment d’œuf d’oiseau ou de lézard n’a pu être découvert.

 Les mollusques trouvés dans les niveaux contenant les œufs sont du type Brotia sp et Galba sp et donnent un âge rupélien inférieur au niveau. D’après P. Fauré  Galba serait une espèce d’eau douce alors que Brotia indiquerait des influences saumâtres.

 Comparaison de la taille des œufs entre les gisements.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Constatations sur le type de dépôt et la fossilisation.

 Les calcaires à pisolites ne contenaient pas toujours des œufs qui avaient tendance à être regroupés bien que de forme et d’origine différentes. Ce phénomène peut s’expliquer par le fait que le calcaire à pisolites se forme dans un milieu agité qui a mélangé les œufs de pontes différentes. L’important brassage du milieu est aussi souligné par la présence de mollusques aquatiques mélangés aux œufs disposés dans tous les sens. Le même calcaire ne contient aucun œuf s’il n’y avait aucun lieu de ponte ou d’éclosion à proximité La présence (apparemment très rare) d’œufs dans des niveaux de calcaires massif ne contenant pas de pisolites a aussi pu être relevée. Le dégagement des œufs est très difficile voir impossible si l’œuf n’est pas contenu dans le calcaire à pisolites. L’épaisseur de la coquille calcitée est en effet bien inférieure au millimètre lorsqu’elle est présente.

Les recommandations et méthodes de dégagement faites pour les œufs de Bouxwiller restent vraies pour les œufs du calcaire à mélanies.

  Hypothèses sur l’origine et la fossilisation.

 

L’origine des œufs pourrait être liée à des reptiles pondant des œufs mous. Apres éclosion la membrane résiduelle de l’œuf plus ou moins intacte serait entrainée dans la lagune par le vent ou lessivage par les eaux et l’œuf pourrait alors reprendre sa forme initiale par pression osmotique lorsque la membrane se gorge d’eau. L’œuf serait alors brassé et rempli de sédiments dans la lagune agitée puis enseveli. La calcite se substituerait ensuite à la membrane de l’œuf pendant le processus de fossilisation. Les fragments de membranes d’œufs produisent des fossiles d’œufs brisés d’ailleurs plus fréquents que les œufs complets.

Cette hypothèse n’a malheureusement pas pu être expérimenté à ce jour n’ayant pu disposer de membranes d’œufs de reptiles actuels éclos.

Paléogéographie du calcaire à mélanies

 La littérature indique que le calcaire à mélanies s’est formé dans un milieu d’eau douce. Des restes de tortues et de mammifères y ont été décrits. L’âge du calcaire à mélanies est controversé entre le Ludien (âge indiqué par les mammifères) et le rupélien inférieur (indiqué par la faune des mollusques). La faune des mollusques indique des influences saumâtres. L’épaisseur de la formation varierait entre 40 et 80m et serait une intercalation dans les dépôts marneux. La présence du calcaire à mélanies semble être limité au horst de Mulhouse puisqu’il n’a pas  été retrouvé dans les sondages effectués dans les fossés rhénan et de Dannemarie avoisinants ou les dépôts sont presque exclusivement marneux ce qui indique une profondeur d’eau bien plus importante. La rapide variation des dépôts sur une très courte distance indique que la différentiation tectonique provoquée par le plissement alpin qui va forger notre région avait déjà commencé à se mettre en place à cette époque et continuera à s’accentuer par la suite. C’est un peu plus tard et dans ce contexte que se formeront les dépôts de potasse au pied du horst de Mulhouse. Le petit schéma ci-dessous résume ces propos.

 

 

       Environnement paléogéographique des dépôts du calcaire à mélanies

 

Positionnement des niveaux à œufs du calcaire lacustre de Bouxwiller et du calcaire à mélanies dans la série stratigraphique du remplissage du fossé rhénan tiré du guide géologique Vosges Alsace édition Masson et modifié

Comparaison avec le calcaire lacustre de Bouxwiller

 Le calcaire lacustre de Bouxwiller a été daté du Lutétien. Le calcaire à mélanies est donc de 10 à 15 millions d’années plus jeune que le calcaire de Bouxwiller. L’environnement semble cependant avoir été sensiblement le même puisque des restes de reptiles et de mammifères ont été retrouvés dans les deux niveaux. La faune de mollusques indique des influences saumâtres dans certaines parties du calcaires à mélanies ce qui ne semble pas avoir été le cas pour Bouxwiller et des différences de faunes existent donc à ce niveau en plus de celles liées aux différences d’âge des deux gisements. Mais des conditions de sédimentation analogues ont du se produire au moins momentanément ce qui a entraîné la formation d’un calcaire à pisolites ressemblant dans les deux gisements.

L’état de conservation des œufs me semble meilleur dans le calcaire lacustre de Bouxwiller que dans le calcaire à mélanies. Des œufs creux géodisés se retrouvent dans les deux gisements.

 

Remerciements

Nos remerciement vont à monsieur Philippe Fauré pour la détermination des mélanies récoltées et la confirmation de l’âge rupélien inférieur de ces mollusques, ainsi qu’à monsieur Pierre Kuntz pour les informations concernant les œufs de Bouxwiller.

 Conclusions

Les observations et remarques faites pour les œufs fossiles de Bouxwiller s’appliquent aux œufs fossiles du calcaire à Mélanies. Des dépôts similaires (calcaires à pisolites) contiennent des œufs de formes analogues pondus par les mêmes variétés d’animaux. Les fragments d’œufs d’oiseaux et les œufs de lézards n’ont pas pu être mis en évidence pour l’instant dans le calcaire à mélanies, mais Il reste de nombreux affleurements de calcaires à mélanies à prospecter dans le Sundgau. Les dépôts du rupélien inférieur (anciennement sannoisien) refermant des niveaux de calcaires d’eau douce se poursuivent jusqu’en Suisse dans le bassin de Delémont et même au-delà.

De nouvelles découvertes d’œufs fossilisés devraient donc être possibles.

 

                                                                       A vos marteaux et bonne chance!!

 

 

BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE

 - Guide géologiques régionaux „Vosges Alsace“  Editions MASSON

- Revue Minéraux et Fossiles N° 80 p18-20 « à la découverte de vos trouvailles.. des œufs fossilisés »

- Notice de la carte géologique 1/50000 FERRETTE (XXXVII-22)

- Notice de la carte géologique 1/50000 ALTKIRCH – HUNINGUE XXXVII-21

- Pierre Kuntz, Oeufs fossilisés de reptiles et d’oiseaux dans le gisement lutétien de Bouxwiller. Mitt. Bad. Landesver. Naturkunde u. Naturschutz N.F.13.2 127-134 Freiburg in Breisgau

 Pour la détermination de vos fossiles et la paléogéographie :

 - Guide géologiques régionaux „Fossiles de France“  Editions MASSON

 

Photos des fossiles des niveaux à oeufs  du calcaire à mélanies du Sundgau (Haut-Rhin)

 

                      

Brotia sp   longueur 43 mm

 Galba sp  longueur 18 mm

                                                                              

Bloc avec

   Œuf de tortue   longueur 26 mm diamètre 16 mm   - Œuf de crocodile  longueur 59 mm diamètre 26 mm

Œuf de crocodile géodisé avec remplissage de calcite

Retour